AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un enfant sauvagemment poignardé dans l'Ain

Aller en bas 
AuteurMessage
**Sonia**
Staff - FondatriceStaff - Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2835
Age : 40
Localisation : Bientôt le boulot??!
Emploi/loisirs : PNC en stand-by
Humeur : Estivale!!
Date d'inscription : 18/10/2007

MessageSujet: Un enfant sauvagemment poignardé dans l'Ain   Mer 30 Juil 2008 - 2:06

Valentin, un enfant de 11 ans a été retrouvé mort lundi vers minuit dans une rue de Lagnieu, dans l'Ain. Son corps gisait dans une marre de sang à une vingtaine de mètres de son vélo, avec des blessures ressemblant à des morsures dans le cou. Dans un premier temps, l'enquête n'avait écarté aucune piste, mais c'est celle de l'homicide qui s'est confirmée en fin d'après-midi. L'enfant a été tué d'une quarantaine de coups à l'arme blanche, portés principalement au thorax et au cou, a indiqué mardi soir le procureur de la République de Bourg-en-Bresse, Jean-Paul Gandolière. le procureur de la République de Bourg-en-Bresse, Jean-Paul Gandolière.

"Le corps de l'enfant présente une quarantaine de plaies à l'arme blanche plus une dizaine de plaies de défense" aux bras et aux mains, a déclaré à la presse Jean-Paul Gandolière. "On a relevé 14 plaies au thorax, dont certaines profondes de 10 centimètres, sans doute provoquées par un couteau. Il y avait à peu près le même nombre de plaies au cou", a précisé le procureur de Bourg-en Bresse. "L'enfant n'est pas décédé tout de suite, puisqu'il a franchi une quinzaine de mètres" avant de mourir, a ajouté M. Gandolière. L'autopsie pratiquée mardi a montré qu'un coup d'arme blanche au thorax était la cause du décès. "Le regard croisé du deuxième médecin légiste a permis de confirmer les premières conclusions: (Valentin) a reçu de nombreuses plaies à l'arme blanche, et l'enfant est décédé d'une plaie", a précisé le procureur de la République de Bourg-en-Bresse, Jean-Paul Gandolière, au sortir de l'examen qui a eu lieu à l'hôpital de Belley.


Traces de sang à plus de 100m

Au départ, la police avait évoqué soit un accident de vélo, car l'enfant faisait du vélo dans une rue en pente avant de disparaître, soit l'agression d'un chien errant, l'enfant présentant des plaies à la gorge qui semblaient être des morsures selon un médecin du Samu. Dès le milieu de la nuit, toutefois, des techniciens de la section criminelle de Lyon venaient appuyer les enquêteurs déjà sur place. Des gendarmes sont revenus mardi après-midi pour procéder à des relevés sur des traces de sang découvertes à plusieurs centaines de mètres de l'endroit où le corps a été retrouvé, notamment sur la devanture d'une pharmacie située sur la place centrale de la ville.

Le garçon, originaire de la région et Valentin, qui séjournait chez le nouveau compagnon de sa mère, faisait du vélo dans une rue peu passante devant le domicile de ce dernier, lorsque celui-ci s'est aperçu de son absence en fin de soirée et s'est mis à sa recherche avec des membres de sa famille, a indiqué la gendarmerie. L'enquête a été confiée à la brigade de recherche de Belley, avec l'appui des techniciens d'investigation criminelle de la gendarmerie de Bourg-en-Bresse et de la section de recherche de Lyon.

Source: LCI

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://100pour100nanas.exprimetoi.net
perrine
V.I.PV.I.P
avatar

Féminin
Nombre de messages : 903
Age : 39
Localisation : saint georges à la ferme
Emploi/loisirs : employée commerciale
Humeur : P**** de crève!!!!
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Un enfant sauvagemment poignardé dans l'Ain   Mer 30 Juil 2008 - 11:38

encore une histoire HORRIBLE..... comment peut-on lever la main sur un enfant et lui asssener autant de coups de couteaux???!!!!!

on vit vraiment une époque de M..... comme le papa qui à étouffer ses 2 enfants et assommer sa femme, puis mis le feu à sa maison....

Les gens sont TARES TARES!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
**Sonia**
Staff - FondatriceStaff - Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2835
Age : 40
Localisation : Bientôt le boulot??!
Emploi/loisirs : PNC en stand-by
Humeur : Estivale!!
Date d'inscription : 18/10/2007

MessageSujet: Re: Un enfant sauvagemment poignardé dans l'Ain   Lun 4 Aoû 2008 - 2:46

Le "suspect principal" et sa compagne, un couple de "marginaux", qui faisaient l'objet d'un mandat de recherche dans le cadre de l'enquête sur le meurtre du petit Valentin à Lagnieu dans l'Ain, ont été interpellés et placés en garde à vue dimanche après-midi en Ardèche. Le couple, dont le portrait-robot avait été diffusé en début d'après-midi, a été arrêté sans violence à Dornas par les gendarmes de la brigade du Cheylard en Ardèche aux alentours de 15 heures après avoir été signalé par des automobilistes qui l'avaient aperçu en train de faire du stop. Un important dispositif, composé notamment d'hélicoptères et de barrages routiers, avait été mis en place pour les retrouver.


Le président Sarkozy a aussitôt félicité les enquêteurs qui "se sont mobilisés sans relâche", a indiqué l'Elysée, tandis que la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a anoncé qu'elle se rendrait lundi matin à Ambérieu-en-Bugey (Ain) pour rencontrer les enquêteurs. De son côté, la ministre de la Justice, Rachida Dati, recevra lundi à Bourg-en-Bresse les familles des victimes, a indiqué son ministère. Sur le plan de l'enquête, l'audition des deux marginaux a débuté dans la gendarmerie du Cheylard, où le procureur de la République s'est rendu dimanche. Des prélèvements sont également en cours, notamment sur l'ADN de ces deux personnes, qui sera comparé avec l'ADN masculin inconnu retrouvé sur le corps et les vêtements de Valentin, 11 ans, tué lundi soir d'une quarantaine de coups de couteaux.


"Nous ne les avons pas entendus sur les faits eux-mêmes", a souligné le procureur Jean-Paul Gandolière. Il a précisé que les deux individus étaient calmes et qu'ils devaient être transférés par la route vers l'Ain. Ils ne seront "pas entendus sur le fond avant ce (dimanche) soir tard, ou demain (lundi) matin", a-t-il souligné. Deux mandats de recherche avaient été délivrés samedi soir à l'encontre de Stéphane Moitoiret, 39 ans, et de sa compagne, Noëlla Hego, 48 ans, par le procureur. Le couple avait été identifié grâce à "un renseignement capital" provenant d'une enquête de voisinage de la gendarmerie. Des témoignages faisaient en particulier état de la présence de "deux personnes errantes avec un chat noir au bout d'une ficelle aperçues à Lagnieu ou à proximité" au moment du meurtre dans la soirée du 28 juillet, a expliqué le magistrat.

"Le suspect principal"

Ces renseignements avaient ensuite été "croisés" avec un contrôle d'identité des deux marginaux opéré ce même soir à Leyment (Ain), à quatre kilomètres de Lagnieu, par un gendarme de la brigade de Lagnieu, qui avait alors relevé un comportement "suspect" et "assez particulier". Le couple avait séjourné dans la nuit du 28 au 29 juillet dans un local paroissial situé à Saint-Sorlin-en-Bugey sur la porte duquel les enquêteurs ont retrouvé un ADN identique à celui relevé sur le corps, les vêtements de Valentin ainsi que le sang jonchant sur 600 mètres une rue de Lagnieu. En outre, dans cette même rue, la bande vidéo d'un établissement bancaire avait enregistré un homme passant en courant, juste après le meurtre, en direction de Saint-Sorlin, a encore indiqué le procureur de Bourg-en Bresse.

"Nous avons acquis la certitude que l'auteur des faits correspondait à la personne qui occupait ce logement" et qui fait de Stéphane Moitoiret "le suspect principal", a encore dit le magistrat.
Les suspects étaient jusqu'à présent inconnus des services de police. Stéphane Moitoiret, mesurant 1,70 m, de type européen, décrit par le procureur général à la cour d'appel de Lyon, Jean-Olivier Viout, comme un "psychopathe", est un sans domicile fixe et sa dernière adresse connue, qu'il partageait avec sa compagne, se situe à Clary (Nord). Un automobiliste, entendu samedi par les enquêteurs, a pour sa part indiqué avoir pris en auto-stop les deux marginaux qui lui auraient tenu des propos incohérents, déclarant notamment qu'ils étaient des pèlerins venus d'Australie pour effectuer en France des "descentes commandos dans les gendarmeries françaises et chez les notables français".

Une marche silencieuse en mémoire à Valentin avait rassemblé au moins 600 personnes, dimanche matin, à Porcieu-Amblagnieu (Isère), où réside la famille de la jeune victime. "Valentin dans nos coeurs pour toujours", proclamait une banderole placée en début de cortège.
"Stéphane et Noella étaient ensemble depuis 20 ans"

Stéphane Moitoiret, "suspect principal" dans l'enquête sur le meurtre de Valentin, et sa compagne, Noëlla Hégo, étaient ensemble depuis vingt ans et leur but était "d'aller de droite à gauche", a déclaré dimanche la soeur de cette dernière, Chantal Hégo."Ca fait vingt ans qu'elle vit avec Stéphane", a indiqué Chantal Hégo, 53 ans. "Stéphane, c'était un illuminé", a affirmé Chantal Hégo. Le couple avait passé trois mois durant l'hiver 2004-2005 chez la mère de Noëlla à Clary. "Chez notre mère, il était toujours en train de faire des prières". "Il se lavait plusieurs fois par jour, la nuit, il ne dormait pratiquement pas, il mettait des bougies", a-t-elle poursuivi. "Il était végétarien, il ne mangeait pas avec nous". Chantal Hégo a indiqué n'avoir aucune nouvelle de sa soeur et de son compagnon depuis trois ans. Au printemps 2005, le couple a repris la route, "comme d'habitude", après avoir reçu de l'argent de la mère de Stéphane Moitoiret. "Ils voyagent, ils sont logés chez des prêtres", a-t-elle raconté en soulignant que le couple, qui avait "des dettes, des factures de téléphone portable non payées et ne touche pas le RMI", ne donnait pas de nouvelles. "Avant l'hiver 2004, je n'avais plus vu ma soeur depuis vingt ans", a affirmé Chantal Hégo. "Noëlla était une fille intelligente, elle était très croyante comme moi", a-t-elle raconté. "Elle paraissait plus proche de nous que Stéphane, qui avait son monde à part, mais elle vivait à travers lui, elle ne voulait jamais le quitter", a-t-elle ajouté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://100pour100nanas.exprimetoi.net
perrine
V.I.PV.I.P
avatar

Féminin
Nombre de messages : 903
Age : 39
Localisation : saint georges à la ferme
Emploi/loisirs : employée commerciale
Humeur : P**** de crève!!!!
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Un enfant sauvagemment poignardé dans l'Ain   Lun 4 Aoû 2008 - 10:49

faut les enfermer à vie ces gens (enfin, à ce niveau là, ce sont même + des êtres humains...), être croyant et faire un truc pareil, c'est pas compatible....

j'espère qu'ils avoueront vite.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
**Sonia**
Staff - FondatriceStaff - Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2835
Age : 40
Localisation : Bientôt le boulot??!
Emploi/loisirs : PNC en stand-by
Humeur : Estivale!!
Date d'inscription : 18/10/2007

MessageSujet: Re: Un enfant sauvagemment poignardé dans l'Ain   Jeu 7 Aoû 2008 - 3:32

Le meurtrier présumé de Valentin sera-t-il considéré comme responsable de ses actes ? La réponse ne sera pas connue avant un mois. C'est un collège d'experts qui devra se prononcer d'ici "un mois à un mois et demi", selon le procureur de la République de Bourg-en-Bresse, Jean-Paul Gandolière, sur la santé mentale du couple mis en examen pour le meurtre à coups de couteau de Valentin, 11 ans.

La juge d'instruction chargée du dossier va désigner sous peu les membres qui composeront ce collège d'experts psychiatres. C'est eux "qui examineront les deux suspects et leur relation puis rendront leur rapport au juge d'ici un mois à un mois et demi", a expliqué le procureur."Quelque soit leur décision, le parquet demandera probablement une contre-expertise car il faut traiter cette question de façon approfondie", a-t-il ajouté.

Stéphane Moitoiret, 39 ans, dont l'ADN a été retrouvé sur les vêtements de la victime, a été mis en examen pour homicide avec préméditation sur mineur de 15 ans avec acte de barbarie et écroué au service médico-psychologique régional de Lyon. Devant les enquêteurs qui le qualifient de "schizophrène", il a tenu des propos incohérents sur sa "mission divine" et ses nombreux "doubles" ou "sosies", accusant l'un d'eux d'avoir commis le crime le 28 juillet à Lagnieu dans l'Ain. Il n'a pas reconnu les faits et a refusé l'assistance d'un avocat.

"Un certain degré de conscience"

Sa compagne Noëlla Hégo, 48 ans, poursuivie pour non-empêchement du crime, dissimulation de preuve et non-dénonciation, a aussi été écrouée à Lyon. Elle a rapporté aux enquêteurs les aveux de Moitoiret, qui était parti "armé d'un couteau le soir du crime puis était rentré blessé à la main gauche et couvert de sang", en lui déclarant avoir "tué un petit garçon". "Je note à travers la détermination du principal mis en cause et le soin méticuleux qu'il a pris pour se débarrasser des preuves qu'il devait avoir sans doute un certain degré de conscience", a souligné le procureur.

Si les experts devaient conclure à une "abolition" du discernement au moment des faits, la loi Dati de février 2008 prévoit, dans son volet sur l'"irresponsabilité pénale", une audience devant la chambre de l'instruction qui rendrait "un arrêt de déclaration d'irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental". Cette décision figure au casier judiciaire, contrairement au non-lieu prononcé avant cette loi dans des cas similaires, et peut s'accompagner de mesures de sûreté dans le cadre d'une hospitalisation psychiatrique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://100pour100nanas.exprimetoi.net
scindy
Staff - AnimatriceStaff - Animatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1727
Age : 47
Localisation : près de Lyon
Emploi/loisirs : secrétaire et journaliste
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Un enfant sauvagemment poignardé dans l'Ain   Mar 12 Aoû 2008 - 16:07

C'est affreux cette histoire, et dire que c'est juste à quelques kms de chez moi ! Shocked

Mes enfants ont entendu ça aux infos et depuis ils en parlent de temps en temps, je pense qu'ils ont pris vraiment conscience du danger de rester seuls dehors. Jusqu'à présent on leur avait bien expliqué de faire attention aux étrangers, ne pas s'approcher d'une voiture qui s'arrête, de ne pas s'éloigner de nous qd on fait un barbec dehors... etc... Mais là, ils ont bien compris ce qu'on voulait dire je pense. ça leur a fait peur

Quand aux coupables, je les enfermerais pieds et poings liés dans une pièce avec les parents de Valentin et je leur laisserais le "soin" de m'occuper de leur cas :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un enfant sauvagemment poignardé dans l'Ain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un enfant sauvagemment poignardé dans l'Ain
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1oo%NaNas! :: 
LE BISTROT DES NANAS
 :: L'ACTU
-
Sauter vers:  
Thème By Capucine - All rights reserved - ©2008 capucegraph.forumpro.com
. Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit