AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fin des 35h

Aller en bas 
AuteurMessage
**Sonia**
Staff - FondatriceStaff - Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2835
Age : 40
Localisation : Bientôt le boulot??!
Emploi/loisirs : PNC en stand-by
Humeur : Estivale!!
Date d'inscription : 18/10/2007

MessageSujet: La fin des 35h   Sam 26 Juil 2008 - 1:56

Nicolas Sarkozy avait régulièrement affiché son opposition viscérale aux 35 heures mises en place par Martine Aubry il y a dix ans. Il a tenu sa promesse en les détricotant. Le Parlement a ainsi définitivement adopté mercredi soir, par un ultime vote du Sénat, le projet de loi sur la rénovation de la démocratie sociale, dont le volet réforme du temps de travail vise à tourner la page des 35 heures et devrait concerner tout particulièrement les cadres. Le texte de Xavier Bertrand assouplit aussi davantage les possibilités de moduler, pour les autres salariés, les horaires en fonction des pics d'activité dans l'entreprise, une disposition introduite par les lois Aubry et qui avait contribué à rendre parfois impopulaires les 35 heures.

Tout au long des débats, la gauche a bataillé ferme contre une "régression sociale", affirmant que les salariés auraient de "lourdes déconvenues" sur les gains promis par le gouvernement en termes d'heures supplémentaires. Elle va saisir dans les prochains jours le Conseil constitutionnel.

"C'est la fin des 35 heures imposées"

Le premier volet du texte, sur la réforme de la représentativité syndicale, est plutôt consensuel, car il reprend les grandes lignes de l'accord patronat-CGT-CFDT d'avril. Ainsi, un syndicat devra recueillir au moins 10% des suffrages pour participer aux négociations dans une entreprise.

En revanche, la partie temps de travail, ajoutée unilatéralement par le gouvernement, est très sévèrement critiquée par l'opposition et les syndicats, qui y voient une "déréglementation sans précédent" du droit du travail.

Nicolas Sarkozy a lui-même qualifié cette réforme de "dernière étape pour réparer les dégâts des 35 heures". "C'est la fin des 35 heures imposées", nuance M. Bertrand. Avec ce texte, si la durée légale de 35 heures est officiellement maintenue, chaque entreprise pourra de fait négocier sa durée du travail et ses contreparties. Concrètement, l'employeur pourra dépasser le contingent d'heures sup actuel (maximum 220 heures/an), sans plus avoir à demander l'autorisation de l'inspection du travail, sous réserve de ne pas dépasser 48 heures par semaine.

"Vous nous ramenez à 1919"

Les "forfaits", qui concernent surtout les cadres, sont étendus aux salariés "autonomes", définition floue que la majorité UMP a renoncé à mieux encadrer. L'employeur pourra désormais demander individuellement à ses cadres de renoncer à des jours de repos et de travailler jusqu'à 235 jours par an, voire davantage -dans la limite de 282 jours- si un accord collectif conclu dans d'entreprise l'autorise. Toute journée travaillée au-delà de 218 jours sera majorée d'au moins 10%, un avantage qui n'existait pas avec les lois Aubry.

Le plafond de 235 jours, déplorent les syndicats, ne fait que préserver 25 jours de congés payés, les 52 samedis et 52 dimanches de l'année et le 1er mai. "Les cadres peuvent dire adieu à leurs RTT", dénonce la CFTC. Un amendement introduit au Sénat prévoit que les jours fériés chômés dans une entreprise devront le rester. "On ne prend pas en compte les jours fériés chômés et payés !", a déploré Martine Billard (Verts).

"Votre esprit revanchard ne se limite pas à supprimer les lois Aubry, mais autorise la semaine de 48 heures. Ce sont toutes les luttes sociales que vous faites voler en éclat, vous nous ramenez à 1919", a dénoncé Mme Billard. "Jamais une majorité de droite n'est allée aussi loin dans la déréglementation", a renchéri Alain Vidalies (PS). A l'inverse, l'UMP a jugé que ce texte donne "la possibilité aux salariés de travailler plus pour gagner plus".

Mercredi, une manifestation contre la réforme a rassemblé près du Sénat environ un millier de salariés, principalement des cadres, à l'appel de la CFE-CGC et de la CGT, 300 selon la police.

Source: LCI

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://100pour100nanas.exprimetoi.net
 
La fin des 35h
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1oo%NaNas! :: 
LE BISTROT DES NANAS
 :: L'ACTU
-
Sauter vers:  
Thème By Capucine - All rights reserved - ©2008 capucegraph.forumpro.com
. Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit